In: Comptable

Réussir sa transition numérique : les bonnes pratiques selon l’Ordre des experts-comptables.
Le Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptable (CSOEC) a publié un document portant sur les modifications majeures à opérer par les cabinets d’expertise comptable pour évoluer en tant qu’organisation de type numérique. Ces recommandations sont formulées sous la forme de bonnes pratiques essentielles à mettre en place par l’expert-comptable. Ce document reprend la forme d’une autre communication publiée conjointement par la CNCC et le CSOEC en début d’année traitant des mesures de prévention des risques en matière de cybercriminalité qui détaille le 9e commandement du tableau ci-dessous « cybersécurité : les 10 bons réflexes tu adopteras » (voir dépêche précédente http://rfcomptable.grouperf.com/depeches/40674.html).

Une synthèse des bonnes pratiques illustrées en matière de transition numérique est réalisée dans les tableaux suivants.

10 commandements en matière de transition numériques et bonnes pratiques (BP) associées (1/2)

1- Tes forces et tes faiblesses tu diagnostiqueras

2- La stratégie de ton cabinet tu définiras

3- Les métiers tu redéfiniras

4- Des bonnes pratiques managériales tu adopteras

5- Le client tu écouteras

BP1- Évaluer la maturité numérique du cabinet. Exemple : répertorier les forces et faiblesses permettant de délivrer un meilleur service au client et les opportunités et menaces en matière de technologie ayant un impact sur le cabinet.

BP1- Définir un plan d’action stratégique à court et moyen terme. Exemple : déterminer les objectifs du cabinet à horizon 3/5 ans en se demandant s’ils sont en phase avec le marché, les attentes clients ?

BP1- Cartographier les métiers et les compétences. Exemple : déterminer les métiers en disparition, en transformation et en création et démarrer ainsi une gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC).

BP1- Accompagner le changement vers une organisation agile. Exemple : co-construire les pratiques managériales.

BP1- Anticiper les évolutions de la relation client. Exemple : fournir si possible une réponse en moins d’une heure car aujourd’hui la réactivité est un critère différenciant majeur.

BP2- Évaluer les compétences numériques des collaborateurs. Exemple : identifier les collaborateurs à accompagner et les sensibiliser avec des conférences, formations, MOOCs, etc.

BP2- Intégrer « l’expérience client ». Exemple : identifier les clients pilotes avec lesquels il est possible d’initier des process d’open innovation, d’intelligence collaborative et démontrer son agilité.

BP2- Préférer les rôles aux fonctions. Exemple : repérer les capacités intrinsèques de vos collaborateurs au-delà de l’organisation.

BP2- Piloter l’évolution des compétences des équipes. Exemple : travailler en mode collaboratif et impliquer les collaborateurs dans des ateliers autour de la thématique « comment faire évoluer mes compétences, ma mobilité dans un environnement en mouvement ? ».

BP2- Identifier les besoins des clients. Exemple : analyser le profil client, leur historique en recherchant sur internet.

BP3- Évaluer l’appétence numérique des clients. Exemple : étudier l’évolution des comportements et de sa relation avec les clients : sont-ils plus agiles que moi ? Suis-je distancé ?

BP3- Formaliser la vision choisie et la communiquer auprès des équipes. Exemple : Communiquer et partager les objectifs stratégiques du cabinet via des outils et actions de communication.

BP3- Pour réussir : valoriser, communiquer et rendre visible. Exemple : former les managers sur la posture d’accompagnement.

BP3- Miser sur l’attractivité pour attirer et recruter. Exemple : recruter dans l’air du temps : sites de recrutement et réseaux sociaux avec une approche adaptée à chaque canal.

BP3- S’adapter aux process des clients. Exemple : analyser les problématiques par secteur d’activités.

BP4- Utiliser les outils de diagnostics du CSOEC. Exemple se rendre sur le site www.capsurlenumérique.fr.

BP4- Innover en matière de pratiques managériales. Exemple : adopter les nouveaux modes de travail issus du e-travail.

10 commandements en matière de transition numériques et bonnes pratiques (BP) associées (2/2)

6- Tes modes de production tu transformeras

7- Tu automatiseras tout ce que tu pourras

8- Au marketing digital tu n’échapperas pas

9- Cybersécurité : les 10 bons réflexes tu adopteras

10- Des missions de conseil à tes clients tu proposeras

BP1- Raisonner en mode projet. Exemple : estimer le budget consacré au projet, notamment en cas de besoin d’évolution des outils.

BP1- Analyser pour automatiser intelligemment. Exemple : évaluer les procédures internes du cabinet qui peuvent être automatisées (ce n’est pas le cas pour toutes).

BP1- Définir une stratégie de communication en fonction d’objectifs. Exemple : se poser les bonnes questions :

– Qui je vise ?

– Avec quoi ?

– Où ?

– Quand ?

– Comment ?

– Pourquoi ?

BP1- La confidentialité tu garantiras.

BP2- Un contrat de cyber-assurance tu souscriras.

BP3- Une perte ou un vol tu anticiperas.

BP4- De boucliers tu te muniras.

BP5- Aux cyberattaques tu réagiras.

BP6- Le RGPD tu respecteras.

BP7- Des clés USB (et tous les supports physiques externes) tu te méfieras.

BP8- De bonnes pratiques managériales tu adopteras.

BP9- Les usages tu règlementeras.

BP10- Les collaborateurs tu sensibiliseras.

BP1- Détecter les besoins d’accompagnement en numérique. Exemple : appliquer le diagnostic numérique du CSOEC aux clients du cabinet.

BP2- Privilégier l’évolution de culture du cabinet. Exemple : structurer la nouvelle organisation en communiquant la nouvelle vision, embarquer les collaborateurs et les impliquer dans ce projet.

BP2- Recenser les outils permettant l’automatisation de certaines tâches. Exemple : faciliter la circulation des documents, mettre en place le travail collaboratif avec les partenaires et les salariés (plateforme collaborative, etc.).

BP2- Cultiver son image et celle du cabinet. Exemple : mettre en avant les recommandations clients en ligne.

BP2- Proposer de nouvelles missions liées au numérique. Exemples : accompagnement à la transition numérique et l’organisation ; conseil en optimisation des process ; sécurisation.

BP3- Homogénéiser les procédures pour tous les dossiers. Exemple : sélectionner des outils de production adaptés (choix précédé d’une réflexion sur l’analyse des besoins).

BP3- Accompagner le déploiement des outils. Exemple : tester les outils.

BP3- Maîtriser l’e-réputation du cabinet. Exemple : veiller à la réputation du cabinet via les commentaires, les avis, les notes qui sont des indicateurs incontournables et irréversibles Google Alert (https://www.google.fr/alerts).

BP3- Enrichir et élargir des autres missions. Exemple : mise en place d’un site e-commerce.

Trois missions pourront être proposées :

– une mission en amont pour préparer la création du site ;

– une mission de suivi pour s’assurer du bon déroulement de l’activité ;

– une mission en aval pour anticiper l’évolution du site e-commerce.

CSOEC, « 10 commandements pour réussir sa transition numérique », octobre 2018